Une gourmandise, de Muriel Barbery : QUELQUES BOUCHEES DE BONHEUR

(Gallimard, 2000, Folio N°3633)

chouquettes

Certains matins demeurent  inoubliables tant par l’intensité du lieu que par les instants qu’on y a savourés. Empruntez le quai des Tuileries, suivez la Seine. Les  arcades de la passerelle Solférino semblent élégantes et décidées, elles bondissent vers l’esplanade ouverte au pied du musée d’Orsay. Savourez ce soleil hivernal et les résonances sur l’eau.

Un petit roman gonfle ma poche, la rumeur de la ville vibre au-dessus de nous, tu souris l’air espiègle.  «  J’ai déniché un petit livre rare : tu vas te régaler …dans tous les sens du terme. Le tout premier roman de Muriel Barbery (l’auteure de L’élégance du hérisson). L’évocation des émotions gustatives et olfactives portée à une perfection absolue…

– Bon mais… ça raconte une histoire ou c’est Top Chef version Gallimard ?

– Quelle impertinence ! Je vais te convaincre qu’un roman peut avoir du gout ! L’histoire ? n’a que peu d’intérêt à vrai dire… mais quelques passages incroyables vont bouleverser ta façon de percevoir les ingrédients d’une table. Quelques pages, écrites comme on goûte, lentement, les yeux mi-clos, font le livre à elles-seules. Tu découvres le charme de l’huître –oui ! le charme mais tu ne l’as jamais lu comme ça. Celles que je préfère : le pain marocain après la plage, page 77 – ou la puissance du poisson grillé, page 41 – et encore, la découverte du whisky, page 116 !  En plus, l’auteure nous décrit sa méthode, écoute :

« … je décortique la succession des sensations, … je les enrobe d’adjectifs, je les distends, je les dilate sur la distance d’une phrase, d’une mélodie verbale, et je ne laisse plus subsister de la pâture passée que des mots de prestidigitateur, qui font croire au lecteur qu’il a mangé comme nous… »

C’est étonnant. Lis-le : tu ne gouteras plus jamais les choses de la même manière…


Dans la même famille : Le restaurant de l’amour retrouvé, de Ogawa Ito (Editions Philippe Picquier, 2013) et Sous le soleil de Toscane, de Frances Mayes (Quai Voltaire/La table ronde, 1998, Folio n°3183)

Muriel Barbery, qui est-ce ? : Prof de philo, née en 1969 à Casablanca, elle enseigne et écrit entre la France, les Pays-Bas et le Japon. Elle est l’auteur du très savoureux L’élégance du hérisson (Gallimard 2006, Folio n°4939). Elle vient de publier La vie des elfes (Gallimard, 2015).

 

Laisser un commentaire