Archives du mot-clé Une vie

L’amour et les forêts, de Eric Reinhardt : LE REVE D’UNE FEMME

(Gallimard, 2014)

rue Soufflot

Il est saisissant de se dire qu’un être peut bouleverser une vie au cours d’un simple rendez-vous.

Les dernières désillusions de Bénédicte Ombredanne imprègnent encore mon esprit ; dans un café de la rue Soufflot, juste en face de la faculté de Droit,  je laisse flotter mon attention vers un curieux couple. Lire la suite

Le grand Cœur, Jean-Christophe Rufin : LE GENIE DE VIVRE

(Gallimard, 2012, Folio n°5696)

Palais Jacques Cœur à Bourges

Palais Jacques Cœur à Bourges

 

Paris, 16ième arrondissement cossu et tranquille. 18 heures 30 en hiver, froid intense, obscurité déjà épaisse. A l’angle de la rue des Sablons, un petit café concentre lumière et chaleur. Une clameur nous saisit : surprise ! C’est un haut lieu des paris hippiques… Médusé, tu t’installes à la seule place libre, juste sous l’écran – personne ne nous remarque. Lire la suite

Trompe-la-mort, de Jean-Michel Genassia : ALLER-RETOUR NEW DELHI-LONDON

(Albin Michel, 2015)

Lamy, Gallerie Weonart

Lamy, Gallerie Weonart

Rue de la Glacière, 13ème arrondissement, matinée d’hiver, clarté pâle. Teathétcha, une boutique de thés qui fait aussi salon : temps qui s’étire, et les scones les plus légers que j’aie jamais goûtés. Je savoure l’humour à l’anglaise et les ultimes rebondissements de Trompe-la-mort – retournements de situation, coups de théâtre, évènements imprévisibles aux conséquences incalculables, quel rythme ! C’est le dernier roman de Jean-Michel Guenassia. Tu te souviens ? L’auteur du Club des Incorrigibles Optimistes. Lire la suite

Charlotte, de David Foenkinos : DISCRETE ARDEUR

(Gallimard, 2014)

Charlotte Salomon, 1939

Charlotte Salomon, 1939

Place de Catalogne, 17 heures en hiver. Ciel bas, gris, humidité transperçante – j’entre vite, je suis en retard…tu détestes. Eclats des lumières, je longe le bar, accompagnée d’effluves de café, balayant la salle des yeux. Lire la suite