Archives pour la catégorie Plaisirs durables

des romans à lire et à relire pour un plaisir toujours renouvelé

L’amour et les forêts, de Eric Reinhardt : LE REVE D’UNE FEMME

(Gallimard, 2014)

rue Soufflot

Il est saisissant de se dire qu’un être peut bouleverser une vie au cours d’un simple rendez-vous.

Les dernières désillusions de Bénédicte Ombredanne imprègnent encore mon esprit ; dans un café de la rue Soufflot, juste en face de la faculté de Droit,  je laisse flotter mon attention vers un curieux couple. Lire la suite

Le grand Cœur, Jean-Christophe Rufin : LE GENIE DE VIVRE

(Gallimard, 2012, Folio n°5696)

Palais Jacques Cœur à Bourges

Palais Jacques Cœur à Bourges

 

Paris, 16ième arrondissement cossu et tranquille. 18 heures 30 en hiver, froid intense, obscurité déjà épaisse. A l’angle de la rue des Sablons, un petit café concentre lumière et chaleur. Une clameur nous saisit : surprise ! C’est un haut lieu des paris hippiques… Médusé, tu t’installes à la seule place libre, juste sous l’écran – personne ne nous remarque. Lire la suite

Danser les morts, de Laurent Gaudé : UN VOYAGE HYPNOTIQUE

(Actes Sud, 2015)

Laurent Gaudé
Café du Trocadéro, 10 heures, un matin d’hiver – La brume de février masque l’architecture imposante qui ferme l’horizon. Salle déserte, accueil acariâtre et café trop amer – nous savourons ensemble, en riant à voix basse, cette ambiance si parisienne. La photo du visage d’un écrivain est posée parmi les tasses.

- C’est Laurent Gaudé. Je l’ai croisé sur l’écran de mon téléviseur, il commentait Danser les morts, son dernier roman. Faut-il écouter les écrivains parler de leurs livres? Lire la suite